PHOTOGRAPHIES

 

  

 

TEXTE

 

 

Entretien / Anne et Patrick Poirier

De la fragilité ou de l’esthétique de la ruine 

 

Anne et Patrick Poirier : « Nous parlerons de nos travaux dictés par notre vie , entre matériaux extrêmement fragiles = ceux que nous utilisons personnellement dans nos travaux = de la photo des pétales ou autres éléments de nature , en passant par le choix précis des matériaux qui donnent le sens de la fragilité et qui souvent sont fragiles eux-mêmes = papier pour les empreintes , fusains , charbon de bois , pots de yoghurt , verre ...etc...contrairement au choix des matériaux choisis pour être en extérieur , ou la , par contre , nous n'utilisons volontairement que des matériaux qui doivent résister au temps = granit , marbre , acier inox , acier corten , pierres de diverses provenances ...et ces travaux sont toujours prévus pour être réalisés par d'autres , artisans , entreprises importantes etc. mais , bien évidemment , ces travaux , que ce soient ceux réalisés par nous ,ou ceux d'extérieur , réalisés par des entreprises , doivent avoir une surveillance quant à leur devenir dans le temps= nous essayons toujours de prévoir l'état de vieillissement dans le temps , l'épreuve du temps , que nous appelons soit : syndrome Angkor ,soit syndrome Ségallen ...nos travaux d'extérieur sont prévus pour prendre la patine du temps ..les mots "éphémère" ou pérenne" sont la en nous ...la fragilité est notre guide depuis 45 ans ... »